fond hivernales du festival

Réparer les vivants De Maylis de Kerangal

Date

jeu 07 octobre 20h00

Lieu

Grand-Théâtre d'Angers

Heure

1h20

Réserver le spectacle Réserver

Metteur en scène

Benjamin Guillard

Distribution

D’après le roman de Maylis de Kerangal

Adaptation, mise en scène et jeu Emmanuel Noblet

Direction d’acteur et collaboration artistique Benjamin Guillard

Éclairagiste et vidéaste Arno Veyrat

Créateur son Sébastien Trouvé

Designer sonore Cristián Sotomayor

Avec les voix de Alix Poisson, Vincent Garanger, Benjamin Guillard, Constance Dollé, Stéphane Facco, Évelyne Pelerin, Anthony Poupard, Olivier Saladin, Hélène Viviès

Production déléguée Centre Dramatique National de Haute-Normandie

Coproduction Théâtre Montansier de Versailles, avec le soutien du Centre Dramatique Régional de Vire et de La Compagnie Comédiamuse – Espace Rotonde.

Résumé

Réparer les vivants, bouleversant roman de Maylis de Kerangal, est l‘histoire d’une transplantation cardiaque. Comment le cœur d’un jeune homme de dix-neuf ans va rejoindre le corps d’une femme de cinquante ans en l’espace de vingt-quatre heures. Ce spectacle retrace toute la chaîne humaine qui se constitue pour réaliser pareille prouesse. Le don d’organe, geste de générosité totale qui engendre la vie, demeure pourtant un choix difficile à faire pour les proches des victimes, alors au sommet de leur douleur.

Emmanuel Noblet nous livre son adaptation théâtrale du roman et réussit le pari délicat d’incarner, seul en scène, tous les personnages de l’histoire. Avec une élégante sobriété et sans pathos, il nous tient en haleine et parvient à nous émouvoir aux larmes tout autant qu’à nous faire sourire. Les mots de Maylis de Kerangal sonnent juste et transmettent une grande force de vie. Il faut les faire entendre. C’est d’une beauté absolue. La mort qui donne la vie… Une aventure humaine à la fois terrible et formidable.

Informations spéciales :

Lors de la représentation Réparer les vivants, le 2e et le 3e balcons seront fermés. Les spectateurs seront accueillis au parterre et 1er balcon.

Note d’intention

Le don d’organe est une générosité absolue. Gratuit, anonyme, il donne rien moins que la vie. Et c’est souvent un choix à faire au sommet de la douleur, par des proches qui entourent un corps qui a l’air de dormir. La question qui se pose alors est un vrai choix de société, auquel une des deux réponses possibles est un héroïsme contemporain sans publicité. Tout l’inverse des modèles en vigueur.

Avec le suspense et la rapidité de notre époque, Maylis de Kerangal nous offre cette histoire qui réconcilie finitude et génie humain. Ses mots transmettent une grande force de vie qu’il faut faire circuler de cerveau en cerveau et de coeur en coeur. Réparer les vivants c’était déjà du Tchekhov, il fallait le transplanter au théâtre aujourd’hui.

Emmanuel Noblet

Toute la programmation