fond hivernales du festival

L'histoiredes Hivernales du Festival d'Anjou Du Festival d'Anjou

Plus de 70 ans de Théâtre

De 1950 à 2020, l’histoire du Festival d’Anjou a été influencée par des enjeux sociétaux, politiques mais surtout par la personnalité des directeurs artistiques qui se sont succédés : Jean Marchat, Albert Camus, Jean-Claude Brialy, Nicolas Briançon et Jean Robert-Charrier.  Les Hivernales du Festival d’Anjou apparaissent en 2018, suite à une volonté de la municipalité de jouer les prolongations du Festival d’Anjou.

L'histoire
du Festival d'Anjou

Histoire

Les origines
du Festival d'Anjou

1950

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/03/histoire-romeo-juliette-1950.png

C’est au lendemain de la guerre, après quatre années d’occupation et de réquisitions de l’Anjou, que le Festival prend ses racines. Au début de l’année 1950, le préfet Jean Morin est reçu au château de Brissac, il a l’idée d’y organiser une soirée de prestige sur le thème de Roméo et Juliette. Le projet fût confié à l’angevin René Rabault, et vit le jour le 9 juin 1950.

1952

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/02/camus_morin-scaled.jpg

En 1952, la direction devient parisienne, et c’est un grand nom du théâtre et du cinéma, Marcel Herrand, qui accepte d’en assurer la charge. La manifestation prend alors le nom de « Festival d’art dramatique d’Angers » et est exclusivement consacré au théâtre. Le 11 juin 1953, la mort emporte Marcel Herrand. Jean Marchat et Albert Camus se partagent alors la tâche de la direction artistique.

1954

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/02/55_double-inconstance_charronet-marchat-credit-archives-du-departement-de-maine-et-loire-scaled.jpg

Avec Jean Marchat, sociétaire de la Comédie-Française, le « Festival d’art dramatique d’Angers » a trouvé en 1954 son maître et son modèle. Il en demeurera le directeur artistique durant douze ans, jusqu’à sa disparition en 1966.

Du Festival d’Angers
au Festival d’Anjou

1966

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/03/histoire-tartuff-1967.png

Entre 1966 et 1984, se succèdent des directeurs artistiques de renom : Michel de Ré, Jean-Albert Cartier, Henri Ronse puis Marie-Claire Vélène. En 1973, c’en est fini du Festival d’art dramatique d’Angers. Prenant acte de l’implication plus affirmée du Département et des ambitions nouvelles, il s’intitule désormais « Festival d’Anjou ».

1984

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/03/histoire-daniel-auteuil-1988.png

C’est en 1984 que Jean Sauvage, président du Conseil général contacte Jean-Claude Brialy qui a pour l’Anjou une véritable affection. Le talent de Jean-Claude Brialy transcende le festival ! Et il ne s’agit pas seulement de la multiplication des spectacles : tous les grands noms du théâtre, auteurs et acteurs, sont convoqués et de nouveaux lieux sont investis. En 1982, l’affiche de la première édition, donne le ton avec entre autres : Britannicus au château d’Angers avec Françoise Fabian. En 1988, dix spectacles sont programmés, dont La Double Inconstance de Marivaux, avec la jeune Emmanuelle Béart virevoltant sur le perron de Montgeoffroy. Les années 1990 poursuivent cet élan, avec chaque année au moins une création. Le Festival propose plus que jamais tous les registres : grave ou plus léger en 1991 avec Pierre Arditi disant L’Idée fixe de Paul Valéry, et le couple formé par Bernard Giraudeau et Anny Duperey, à Montgeoffroy.

L’histoire du Festival d’Anjou
se poursuit au XXIe siècle

2001

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/02/19-cyrano-bergerac-1997-credit-jc-hermaize-scaled.jpg

En 2001, Jean-Claude Brialy partage la direction artistique avec Francis Perrin, qui a accepté de reprendre le flambeau. Il ne restera que trois ans à la tête du Festival d’Anjou. En 2003, c’est l’année de la crise des intermittents du spectacle. Francis Perrin lui-même, en tant que comédien, est dans une position complexe et préfère se retirer. Le 27 octobre 2003, Jean Sauvage annonce avec fierté la nomination de Nicolas Briançon à la direction artistique du festival.

2009

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/02/joey-star-jc-hermaize-festival-anjou--scaled.jpg

En 2009, l’Association Nouvelle du Festival d’Anjou est dissoute et laisse place à une nouvelle structure institutionnelle, l’Établissement Public de Coopération Culturelle Anjou Théâtre, réunissant le Conseil général de Maine-et-Loire mais aussi les communes qui accueillent les spectacles. En 2014, Christian Gillet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire, succède à la tête du Festival d’Anjou à Christophe Béchu, qui vient d’accéder à la mairie d’Angers. En 2015, le festival réinvestit le centre-ville d’Angers, le Grand Théâtre devient alors le lieu désigné pour accueillir la billetterie et le Concours des compagnies (créé en 2005 pour promouvoir de nouveaux talents).

2012

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/02/dsc_5526.jpg

En 2012, un nouveau record d’entrées est établi, avec plus de 26 000 places vendues. C’est la première fois que le palier des 25 000 est franchi. Un succès qui s’explique par des créations originales et par le décloisonnement des registres. Nicolas Briançon programme des spectacles avec pour toile de fond des sujets sociétaux actuels. Parmi eux, Les Chatouilles ou la Danse de la colère d’Andréa Bescond en 2016 ou plus récemment 1988, le débat Mitterrand-Chirac, incarnés respectivement par Jacques Weber et François Morel. L’humour et la musique viennent aussi régulièrement clôturer le festival. Alex Lutz, Bruno Salomone, Gérard Depardieu et bien d’autres, se succèdent dans cet exercice.

2018

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/03/0215023b08_08-scaled.jpg

Depuis 2014, le Festival d’Anjou a de nouveau droit de cité à Angers. En 2018,  conformément au souhait de la municipalité, il va désormais jouer les prolongations d’octobre à mai avec les Les Hivernales du Festival d’Anjou. Entre 10 et 15 représentations se jouent au Grand-Théâtre d’Angers sous la direction artistique de Nicolas Briançon, puis celle de Jean Robert-Charrier à partir de 2020.

 

 

 

2020

https://www.leshivernalesdufestivaldanjou.com/wp-content/uploads/2020/09/dsc08586-scaled.jpg

Directeur artistique du Festival d’Anjou et des Hivernales du Festival d’Anjou à partir de 2020, Jean Robert-Charrier découvre le festival à l’invitation de Nicolas Briançon, en présidant le jury professionnel 2012 du Concours des compagnies, mais également en tant que coproducteur de plusieurs spectacles, parmi eux, Le Songe d’une nuit d’été, créé en Anjou, avec Mélanie Doutey et Lórant Deutsch. Une pièce qu’il a repris au théâtre de la Porte Saint-Martin dont il est le directeur depuis 10 ans.

Après Marcel Herrand, Jean Marchat, Marie-Claire Vélène, Jean-Claude Brialy, Nicolas Briançon… c’est Jean Robert-Charrier qui prend la direction artistique du Festival d’Anjou et des Hivernales du Festival d’Anjou.

Découvrez la programmation